Le marché du vin en France

Rien ne va plus pour les crus français, qui peinent à s’exporter sur le plan mondial. Le marché du vin en France, se porte mal ! Quelles en sont les causes ?

La crise dans l’univers viticole français en plus des nombreuses reformes de l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) ont longtemps défrayés la chronique dans les médias (voir notre article sur les Côtes du Rhône). En effet, c’est une situation qui soulève bien des interrogations, tant elle prend de l’ampleur. Si par le passé, la France s’est illustrée comme étant un grand producteur de vin, force est de constater que la concurrence ne lui permet pas de continuer à briller. Les exportations tournent désormais au ralenti, avec l’arrivée de nouveaux concurrents comme l’Afrique du Sud, l’Argentine et bien d’autres.

Le vin français se porte mal

Voila ce qu’il faut retenir, car l’origine de cette crise qui frappe le vin français n’est pas toute simple. S’il faut en croire les spécialistes, de nombreuses causes en sont responsables. Entre autres, il s’agit de la baisse de consommation de vin associée à l’arrivée des nouveaux producteurs, qui plombent l’exportation des crus français. En somme, la concurrence ne lui fait aucun cadeau, même si les chiffres ont montré que la production mondiale a commencé à chuter à partir de 1990.

La France peut quand même se consoler, car elle n’est pas la seule à se retrouver sur le banc de touche des exportations. Elle est suivie de près par l’Italie et l’Afrique du Sud, tandis que les Etats-Unis et la Grèce par exemple, font de bonnes affaires sur le plan mondial. Les enquêtes pour tenter de comprendre cette baisse des exportations, ont révélé de nombreux facteurs responsables de cette situation. Les plus évidents sont la lutte contre l’alcoolisme et l’évolution des habitudes des consommateurs.

Quand les faits parlent

Désormais, la France n’occupe plus la première place des exportations sur le plan mondial, mais a bel et bien cédé sa place aux Etats-Unis. Aussi, de très récentes études mettent en exergue une baisse significative du volume des vins français, comparé au marché des vins étrangers qui ne se sont jamais aussi mieux portés. Comme si tout cela ne causait pas assez de tort à l’économie nationale, les vins rouges commencent eux aussi à perdre des parts de marché à la faveur des vins rosés (29%). Leur succès à eux par contre, est fulgurant et n’a jamais été aussi bon.

D’un autre coté, on peut également tenter de comprendre la chute de l’exportation des crus français en s’intéressant aux atouts de la concurrence. En effet, ils sont plus simples et se diversifient tant en matière de textures que de goûts. En somme, ils sont beaucoup plus accessibles sur tous les plans, ce qui explique leurs impressionnantes exportations. De plus, ils font l’objet de publicités intensives, de marketing et autres études de marché, ce qui ne peut que les conforter dans leur position de leader au plan mondial.

Au final, il faudra retenir que le marché du vin en France, n’est pas vraiment au beau fixe. C’est sur le plan économique et des exportations, que le tableau s’assombrit le plus. Les crus français n’ont plus la côte, et risquent de perdre leur réputation si des mesures adéquates ne sont pas prises.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Vins et millésimes: que réserve 2015 ?

Pensez vous que 2015 sera un bon millésime? Malgré les perturbations et...
Lire la suite