La sécurité sanitaire des aliments en France : des contrôles stricts

Le système de sécurité sanitaire français fait partie des plus performants au monde. Les contrôles s’effectuent à la production, à la transformation, à la distribution et aux frontières. Plus de 4 000 inspecteurs secondés par 14 000 vétérinaires sont affectés à cette mission pour un coût total de 335 millions d’euros par an.

Où s’effectuent les contrôles ?

Le territoire français compte plus de 500 000 exploitations agricoles et plus de 400 000 établissements de transformation, de distribution et de restauration que l’État doit contrôler annuellement. En effet, chaque année, ce sont 57 500 inspections que les agents de l’État effectuent, 32 000 concernent le secteur de l’élevage et 7 500, les acteurs touchant de près ou de loin aux produits phytosanitaires.

Les contrôles sanitaires sont effectués à 4 niveaux :

•             À la production (chez les agriculteurs, pécheurs et éleveurs)

•             À la transformation (auprès des coopératives et industries)

•             À la distribution (entreposage, transport et commerce)

•             Aux frontières.

Les entreprises sont les premiers responsables de la sécurité sanitaire des aliments. Voilà pourquoi elles doivent effectuer des autocontrôles que ce soit sur les matières premières, les matériels ou les produits finis. Pour procéder à l’analyse agroalimentaire, elles peuvent faire appel à des laboratoires indépendants. Les analyses permettent de détecter les micro-organismes pathogènes qui représentent un risque pour les consommateurs. Suivre des formations en hygiène et sécurité alimentaire peut également s’avérer utile.

Qui sont chargés des contrôles ?

Trois ministères collaborent étroitement pour garantir la sécurité sanitaire des aliments, à savoir le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, le ministère de l’Économie à travers la DGCCRF et le ministère de la Santé par le biais des Agences régionales de la Santé ou ARS.

•             Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a pour mission est d’assurer la qualité des aliments en se basant sur la politique nationale de contrôle établie par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail ou Anses. Cette dernière se trouve au cœur de la gestion des risques sanitaires. Elle dispose des outils nécessaires pour réaliser les prélèvements et procéder aux analyses nécessaires.

•             Les agents du ministère de l’Économie assurent la qualité et la sécurité des produits et services et vérifient la loyauté des transactions.

•             Le ministère de la Santé s’assure de la qualité des eaux de consommation.

Qu’est-ce qu’on contrôle ?

Les contrôles concernent la mise en place des mesures nécessaires pour assurer la sécurité sanitaire des aliments, le respect des normes d’hygiène dans les coopératives et industries, et la détection de contaminants. Suite aux analyses, les entreprises sont tenues d’informer les autorités compétentes en cas de résultats défavorables. Cela peut entrainer le retrait des produits du marché et des lieux d’entreposage ou un rappel aux consommateurs de ne pas les consommer. Dans tous les cas, le non-respect des règles est susceptible de procès-verbaux, d’amendes, de retrait des denrées en cause, au pire de suspensions d’agrément.

Dans un souci de transparence, les résultats des contrôles sanitaires sont accessibles à tous sur www.alim-confiance.gouv.fr. Ils sont également consultables depuis l’application mobile Alim’confiance.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Quelques idées pour une journée cocooning

L’hiver approche et nous allons bientôt voir arriver les premiers jours de...
Lire la suite