La musicothérapie : quand l’effet est…musical!

musicotherapie

Préambule musical

Une petite histoire de la musique nous révélerait, d’abord, qu’elle a toujours fait partie de nos vies depuis la préhistoire. A cette époque, il suffisait de battre des mains, de chanter, d’émettre des sons en entrechoquant des pierres ou des morceaux de bois pour faire naître un rythme ou une mélodie. On a découvert des instruments de musique faits d’argile ou d’os; ils prouvent, bien que nous n’en connaissions pas les fonctions, que la musique est un moyen d’expression très ancien. À l’époque préhistorique, ces musiques devaient accompagner les cérémonies rituelles.

En Occident, le premier système de notation musicale remonte au moyen âge, à l’époque des chants grégoriens. Peu importe l’époque, la musique a un pouvoir : elle émeut et module l’existence. De nos jours, elle nous accompagne partout et en tout temps; facilitée par les développements technologiques comme par exemple les écouteurs sans fil, elle comble l’oreille du mélomane dans ses déplacements comme dans son salon. Elle fait résonner toutes les gammes émotionnelles et harmoniques.

Le chant grégorien : l’émotion mystique!

Par la musique sacrée, l’homme rend hommage à Dieu. La musique élève l’âme; en chantant la liturgie, on exerce un effet salutaire sur les fidèles et sur l’homme religieux. La liturgie et le chant sont inhérents l’un à l’autre! La pratique du chant religieux ouvre sur des émotions mystiques bienfaisantes. On écoute encore aujourd’hui énormément de musique sacrée, mais avec des intentions différentes. Pour l’écouter il n’y a plus de préalable; nul besoin d’être religieux, l’oreille de l’âme suffit! Et on sent, en l’écoutant, qu’il y a eu un âge d’or de la musique où elle soutenait l’édifice du monde. Avec l’effondrement du monde religieux, la musique s’est démocratisée et elle est arrivée à ce point actuel où elle est plus une expression personnelle à valeur universelle.

La musicothérapie : quand l’effet est…musical!

La musicothérapie est une science récente. Elle date du XXème siècle. Elle utilise la musique comme outil pour soutenir le développement personnel ou traiter différents troubles physiques et psychologiques. Les services peuvent être dispensés pour des soins de santé, des besoins en éducation ou encore dans des entreprises. La musicothérapie utilise, comme outils thérapeutiques : le chant, la pratique de la musique par le biais d’un instrument, le rythme pour stimuler ou réguler les régions motrices du cerveau ou le rythme cardiaque, l’improvisation, la composition, l’imagerie mentale et l’écoute de la musique. Le chant aide à traiter les problèmes relatifs à l’articulation de la parole et au contrôle du souffle alors que jouer d’un instrument de musique peut aider à travailler la motricité fine suite à des traumatismes neurologiques. On peut faire appel à la musicothérapie dans les cas suivants :

  • Lésions cérébrales;
  • Autisme et autres troubles envahissants du développement;
  • Soins intensifs;
  • Traumatismes émotifs;
  • Santé mentale;
  • Déficience physique;
  • Victimes de maltraitance;
  • Contrôle de la douleur;
  • Trouble du langage
  • Oncologie.

De la musique sacrée au rave party!

Chose certaine, la musique n’agit pas seulement sur le plan personnel, religieux ou thérapeutique. Elle procure certes du plaisir au mélomane, mais son rôle social ne saurait être écarté. La musique est rassembleuse et les raves ont suppléé aux rassemblements religieux. Ils n’en sont pas moins importants et leur nécessité prouve que l’humain a toujours un fond tribal!

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Investissement immobilier : pourquoi choisir la loi Pinel et où investir ?

Si vous avez l’intention d’investir dans l’immobilier dans les mois à venir,...
Lire la suite