Les principales causes de faillites des entreprises

Chaque année en France, ce sont des milliers d’entreprises qui sont déclarées en faillite. Ce terme signifie qu’elles deviennent en incapacité de financer leurs frais de fonctionnement et de payer leurs fournisseurs.

Une demande trop limitée

Pour faire entrer de l’argent et financer son fonctionnement, une entreprise doit avoir une demande à laquelle répondre et donc des clients. La principale cause de faillite est liée à un manque de clientèle. Celui-ci peut avoir plusieurs causes distinctes.

Un problème de gestion commerciale ou de fidélisation

Dans un premier temps, le problème peut être interne à l’entreprise. Si la société est incapable de prospecter pour trouver de nouveaux clients ou qu’elle n’arrive pas à faire de rétention de ceux-ci, elle peut se retrouver en difficulté rapidement. Il faut rapidement revoir les processus internes et identifier les faiblesses pour remédier à cela.

Une crise économique ou une baisse tendancielle

Mais parfois, la baisse est à l’échelle du marché. Il peut par exemple s’agir d’une crise ou tout simplement d’une baisse d’intérêt autour du produit ou service proposé par l’entreprise.

On peut également noter le cas d’une transition technologie comme nous l’avons eu avec le numérique qui redessine un marché. Dans cette situation, les entreprises doivent repenser leur modèle.

Un mauvais business plan

En parlant de modèle, l’erreur provient parfois dès la création de l’entreprise, lors de l’élaboration du business plan. Ce document qui permet de définir précisément l’offre et le mode de fonctionnement de la société et malheureusement parfois bâclé, voire absent. Il est pourtant indispensable de l’établir avec précision car c’est ce dossier qui permet d’estimer précisément la viabilité financière d’une entreprise.

Il est fortement conseillé de ne pas négligé cette étape en faisant appelle à un expert-comptable comme SNA pour le rédiger.

Une croissance trop rapide

Si l’objectif de toute entreprise est de gagner de l’argent et donc d’enregistrer de la croissance. Mais si celle-ci est trop rapide, il peut arriver qu’elle soit néfaste, voire fatale pour une entreprise. Par exemple, en cas de passage dans une émission TV à une heure de grande audience ou tout simplement en faisant « le buzz », la demande augmente fortement. Il faut alors être capable de réorganiser la production et la livraison sous peine de faire face à une horde d’insatisfaits.

La gestion des litiges peut alors occuper tout le temps des équipes et provoquer la faillite de l’entreprise.

Des problèmes d’organisation

Sans aller jusqu’à une hausse insoutenable des commandes, des problèmes génériques d’organisations peuvent aussi provoquer une cessation de paiement.

Des processus internes non optimisés peuvent avoir plusieurs conséquences regrettables :

  • Productivité trop faible
  • Baisse de qualité des livrables
  • Motivation des équipes en chute
  • Déperdition d’information

En se cumulant, l’ensemble de ces petits dysfonctionnements peuvent générer une baisse de qualité trop importante, des coûts de fonctionnement trop élevés et au final une incapacité à faire face à la concurrence.

Les délais de paiement

Dernière des principales causes de faillite des entreprises, sont les délais de paiement et en particulier pour les PME. Les grandes entreprises ont parfois des délais assez importants pour régler le solde de leurs factures.

Pour certains gros contrats, cela peut causer des défaillances de PME qui ne dispose alors plus assez d’entrées de liquidités après avoir tout de même engagé des frais.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Le peeling nouvelle génération : elles en sont accros

La nouvelle génération de peeling est proposée en prestation dans les instituts...
Lire la suite