créer son entreprise en Suisse

La Suisse est un pays accueillant que tout le monde aimerait visiter. Ses attraits touristiques et culturels sont tout à fait exceptionnels et à la hauteur de la réputation qu’on connaît à la confédération helvétique. Mais ce qui attire le plus en Suisse, c’est l’environnement favorable aux affaires et l’économie dynamique.

Plusieurs décident ainsi d’y lancer leur entreprise mais avec généralement des connaissances limitées. Ils ne sont donc pas à l’abri d’erreurs potentiellement préjudiciables à la longue. Nous vous proposons dans cet article un condensé d’informations pour créer son entreprise en Suisse.

L’environnement des affaires

Tous les ressortissants Européens (exception marquée pour les Bulgares et les Roumains) peuvent créer une entreprise en Suisse. C’est probablement l’attrait majeur de ce système ouvert sur le monde et qui attire des capitaux de partout. Il faut néanmoins avoir un permis G qui vous autorise à travailler en Suisse. La demande doit être faite auprès de l’autorité cantonale compétente. Il faut joindre à cette demande un dossier complet de présentation du projet.

En outre, pour une Création d’entreprise les formalités sont relativement simples en Suisse et au bout de quelques jours, on peut finaliser son enregistrement pour se concentrer sur le business. En effet, plusieurs formalités peuvent être déjà remplies en ligne. Cette dématérialisation à travers le service en ligne permet un gain de temps appréciable.

Par ailleurs, lorsque tous les documents nécessaires sont à jour, il faut compter une à deux semaines pour avoir l’enregistrement de son entreprise. Cela dit, un service d’urgence du Registre de Commerce vous permet moyennant finances de tout boucler en seulement quelques jours.

Important à savoir

La forme juridique de votre entreprise doit être choisie en fonction de votre activité. Mal choisir peut vous être préjudiciable à la longue et il est fortement recommandé de faire appel à un Fiduciaire Suisse pour vous accompagner dans les démarches.

Si vous comptez créer une SA, sachez qu’il faut qu’un Administrateur au moins soit domicilié en Suisse. Dans le cas d’une SARL, au moins un Administrateur ayant droit de signature doit être domicilié en Suisse.

Pour l’imposition des particuliers en Suisse, rien de tel que de recourir aux services d’un Cabinet pour pouvoir tirer le meilleur de la fiscalité. Vous saurez ainsi les déductions qui sont adaptées à votre situation, selon les nouvelles lois et pratiques fiscales. Cette précaution est également de mise pour vos déclarations d’impôts, qu’elles soient simples ou complexes.

En particulier pour les déclarations complexes incluant des revenus étrangers, des biens immobiliers en Suisse et à l’étranger, des actions et parts sociales, etc. on peut vite tomber sous le coup de la loi et écoper de sanctions fiscales. A moins d’avoir des informations étendues sur le sujet de la fiscalité en Suisse, vous gagneriez à confier vos déclarations d’impôts à un Cabinet sérieux.

La pression fiscale en Suisse est néanmoins raisonnable, par rapport à plusieurs autres pays Européens. La Suisse est d’ailleurs classée 14ème mondial au classement réalisé par KPMG qui compare les impôts sur le revenu de 86 pays dans le monde.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Découvrir la ville de Barcelone en 4 jours !

Vous vous demandez quelles sont les meilleures choses à voir à Barcelone...
Lire la suite