Jeu d’échecs : les notions de base

Le jeu d’échecs est un jeu de société où stratégie, rapidité et réflexion sont les qualités principales des meilleurs joueurs. Découvrez l’essentiel sur ce jeu combinatoire dont l’origine remonte au IIIe siècle de notre ère.

Un aperçu historique

Apparu entre le IIIe et le VIe siècle, le jeu d’échecs se décline en plusieurs formes selon les pays. À part le modèle européen, on retrouve entre autres le chatrang (Perse), shatar (Mongolie), shatranj (Arabie), makruk (Cambodge), chaturanga (Inde), shogi (Japon) ou encore xiangqi (Chine). Bien qu’il se soit développé au Moyen-Orient, le jeu d’échecs serait originaire de l’Inde, de la Chine ou de l’Asie centrale, les hypothèses étant nombreuses. Sa forme actuelle dérive du jeu pratiqué au Moyen-Orient. Jeu de « placement », il fait appel à la capacité de réflexion et d’anticipation des joueurs. Il met également à l’épreuve l’esprit stratégique et la rapidité.

Un aperçu du matériel

Avant de jouer aux échecs sur Internet, il faut connaître au minimum les bases sur le matériel. L’échiquier désigne le tablier composé d’une grille carrée de 64 cases (noires et blanches), 8 cases de côté. Les pièces d’un jeu d’échecs sont le roi, la dame, les pions, le cavalier et le fou. On les dispose de façon à ce que les pions occupent la deuxième rangée, les tours placées aux deux coins, les cavaliers installés près des tours, puis les fous, la dame et enfin le roi. Pour la dame, elle doit être placée dans la case de sa couleur. Autrement dit, la dame blanche est placée dans une case blanche, la noire est disposée dans la case noire.

Les objectifs du jeu

Les deux objectifs principaux d’une partie de jeu d’échecs sont de protéger son roi et d’abattre le roi de son adversaire. Tous les déplacements visent ainsi à mettre ce plan en œuvre. Le joueur peut ainsi sortir ses pièces mineures (fous et cavaliers) en premier afin d’occuper le centre du tablier pour dominer le jeu de l’adversaire. L’échec a lieu quand un joueur menace le roi du camp adverse, lorsque celui-ci n’a plus d’options pour remédier à la situation, il y a échec et mat.

Les déplacements

Le jeu d’échecs est composé de 6 catégories de pièces avec chacune un déplacement spécifique. Chaque déplacement permet un remplacement de place, mais ne peut partager la même case ni traverser une autre pièce. Une pièce capture celle de son adversaire et prend sa place.

Le déplacement du pion est vers l’avant uniquement (1 case), pouvant attaquer la pièce placée en sa diagonale. Le déplacement le plus réduit (1 case seulement) est celui du roi, mais il peut bouger dans toutes les directions. Le déplacement le plus vaste est celui de la dame, pouvant prendre toutes les directions (avant, arrière, côté, diagonale) et d’un bout à l’autre de l’échiquier. Le déplacement du cavalier est en L (deux cases dans une direction et une case à 90°), lui permettant de passer par-dessus les autres pièces. Le déplacement du fou est en diagonale pouvant aller d’une ou plusieurs cases. Le déplacement de la tour se fait sur les côtés, en arrière et en avant, soit sur les bords de l’échiquier.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Le b.a.-ba du traitement plasma

Le traitement de surface est incontournable dans la fabrication de divers objets,...
Lire la suite