Fours à micro-ondes : altération des aliments et de la santé?

micro-ondes

Les micro-ondes proposent tellement d’avantages qu’il serait pratiquement inenvisageable de vivre sans eux. Non seulement, ils constituent un énorme gain de temps, mais en plus, ils permettent de cuire un repas en seulement quelques secondes, et même pour des aliments surgelés. Le procédé employé sur cette technologie peut toutefois susciter les appréhensions, et il est raisonnable de s’interroger sur les effets que cela peut avoir sur la santé de son utilisateur.

Radiation autour d’un four micro-ondes

La présence de radiations est au cœur des préoccupations de beaucoup de gens par rapport à l’utilisation des fours micro ondes. Dans cette optique, les rayonnements micro-ondes sont avancés comme étant cancérogènes, en plus de favoriser l’infertilité. La majorité des recherches publiées sur le sujet concluent pourtant que l’exposition à des rayons micro-ondes de faible niveau est sans risque sérieux pour la santé humaine.

Les standards internationaux en matière d’émission de micro-ondes sont fixés à un barème d’environs 5 mW par cm² à une distance de 5 m de l’appareil. Le rayonnement doit se dissiper rapidement lorsque l’utilisateur s’éloigne de la source. Ainsi, une mesure prise à 50 m de l’appareil correspondrait à un centième de celle qui a été prise à 5m. Il suffit donc de s’éloigner de l’appareil pendant le chauffage pour s’immuniser contre les rayonnements micro-ondes. Il faut également noter qu’avec l’évolution des technologies, la majorité des modèles actuellement présents sur le marché ont des émissions largement inférieures à ce barème. (source: Guide d’achat micro-ondes microwav.fr)

Micro-ondes et altération des protéines

Les détracteurs du four ‘microwave’ allèguent souvent que les micro-ondes pourraient dénaturer les protéines des aliments en les rendant toxiques pour le corps humain. Il y a cependant quelques idées fausses sur le sens de cette dénaturation. En effet, ce terme ne signifie pas qu’une protéine a changé de manière non spécifiée pour se transformer en quelque chose de plus toxique. Lorsqu’une protéine est dénaturée, cela signifie spécifiquement qu’elle s’est dépliée et a perdu sa forme tridimensionnelle. Néanmoins, tous les acides aminés sont encore liés ensemble.

La chaleur dans sa généralité provoque le phénomène de dénaturation. La cuisson d’un aliment va donc dénaturer ses protéines, quelle que soit la méthode de chauffage utilisé. La cuisson peut même être définie comme le chauffage conséquent d’une chose pour changer la nature de ses protéines. Cette dénaturation peut également découler d’un changement de pH. En fait, ce processus imite une des fonctions de l’acide gastrique qui est la désaturation des protéines lors de la digestion. Les protéines doivent être dénaturées avant d’être clivées par les enzymes digestifs en acides aminés individuels. Elles seront ensuite absorbées dans l’intestin grêle.

Les gens confondent assez souvent la dénaturation avec l’isomérisation qui consiste au changement de la configuration des acides aminés. Ces derniers peuvent en effet exister en deux configurations, à savoir le D- et L-. Ce changement affecte la valeur des protéines. Toutefois, il ne se produit que si un aliment a été trop cuit, quel que soit l’outil de chauffage utilisé. Une cuisson raisonnable devrait ainsi permettre d’éviter ce phénomène.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Comment choisir sa hotte aspirante

Généralement installée au-dessus de la cuisinière, la hotte aspirante sert à éliminer...
Lire la suite