Cote Rotie : parmi l’élite des Côtes du Rhône

vins cote rotie

Voulez vous en avoir plus sur la Côte-Rôtie, ce vin qui n’a pas son pareil dans le vignoble de la vallée du Rhône ? Des cépages à la présentation du cru, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce vin !

Parmi les plus célèbres crus produits par le vignoble de la vallée du Rhône, on retrouve la côte-rôtie. Il s’agit d’un vin rouge d’appellation d’origine contrôlée (AOC), constitué sur la rive droite du Rhône et des communes environnantes. Les sols utilisés pour la production de ce vin sont caractérisés par leur pente, ce qui lui vaut d’ailleurs son appellation de Côte-Rôtie. Sur le plan de la composition, on y retrouve la syrah et un bon pourcentage de viognier. Les deux sont fermentés de manière simultanée, pour donner au cru cette combinaison si particulière d’aromes floraux et de viande.
Vous l’aurez compris, c’est un vin qui n’a pas son pareil dans la région. Il possède de nombreuses caractéristiques qui font de lui un cru exceptionnel. Seul ou avec un bon repas, il sait se révéler sous son meilleur jour. Si vous souhaitez en savoir plus, c’est le moment d’aller à sa découverte.

Les cépages

Dans la production des vins Côte-Rôtie, le cépage Syrah est employé selon des pourcentages bien définis. Un minimum de 80% est autorisé, et on peut aller jusqu’à 100%. Il est aussi possible de le compléter avec le cépage Viognier, entre 0 et 20%. Pour comprendre ce procédé, il est donc important de s’intéresser à chacun d’entre eux.
Connu pour être un raisin rouge très utilisé dans la production des vins d’excellente qualité, la Syrah donne à la Côte-Rôtie, ce coté très aromatique qui fait d’ailleurs sa particularité. C’est grâce au travail minutieux des vignerons et leur parfaite connaissance des terres, que ce cru vieillit spécialement bien. Quand au Viognier, c’est aussi un raisin qui fait partie du cépage local. A la différence de l’autre, sa couleur blanche confère à la Côte-Rôtie une touche de délicatesse et de complexité, sans rien retrancher à son émanation et sa complexité.
Parmi toutes les appellations des crus issus de Côtes-du-rhône, la Côte-Rôtie est le seul vin de cette catégorie à pouvoir combiner la Syrah et le Viognier. Avouez qu’il y a de quoi, lui donner une bonne identité. Non ?

Géologie et sols

L’autre ingrédient du succès des vins Côte-Rôtie, est le sol duquel sont issues les productions. En effet, ils ont la particularité d’être très escarpés, et leurs pentes peuvent parfois aller au delà des 60 degrés. La grande majorité des vignes sont situées sur des roches sur lesquelles agissent le soleil et la pression. Ce sont donc ces deux éléments combinés, qui permettent aux racines des vignes de tirer tous les éléments nécessaires à leur croissance du sol.
En effet, le vignoble est très proche du massif central, du coté oriental pour plus de précisions. D’un point de vue schématique, la grande majorité des vignes de l’AOC Côte-Rôtie est plantée sur des roches métamorphiques. Ce sont donc :
•    Des micaschistes dans les régions Saint-Cyr-sur-le-Rhône, Nord et Centre d’Ampuis.
•    Des leucogneiss dans les régions sud d’Ampuis, Nord et le centre de Tupin
•    Les migmatites sombres dans les régions Sud de Tupin.
En dehors de ces roches principales, dans les alentours du vignoble, on retrouve également :
•    Des loess
•    Des gneiss oeillés
•    Des formations de Bonnevaux-L’Amballan
•    Des granites à muscovite
•    Des alluvions anciennes du Rhône

Côte-Rôtie: présentation d’un cru

Visuellement, la robe du cru Côte-Rôtie est d’un rouge qui tire presque sur le noir. L’ensemble jouit d’une belle profondeur, qui contraste assez bien avec des reflets pourpres et les belles larmes. Avec le nez, il est facile d’y dénoter d’exaltantes notes de fruits rouges et noirs. Au second nez, viennent ensuite d’autres notes florales telles que la violette et des touches épicées de cannelle, poivre et de réglisse.
La Côte-Rôtie n’a pas fini de dévoiler toutes ses surprises, car ce vin se laisse découvrir au fur et à mesure. Vous aurez donc droit à des notes de sous bois, qui s’accompagnent d’un certain raffinement. Une fois que vous avez la Côte-Rôtie en bouche, vous remarquerez instantanément que son attaque est assez directe. De plus, le luxe de la matière va parfaitement bien avec la force des tanins.
En somme, l’alcool et l’acidité sont parfaitement équilibrés, sans le moindre défaut. Du nez à la bouche, la Côte-Rôtie garde la même délicatesse et ses arômes. En fin de compte, c’est un vin qui reste unique en son genre. On peut le conserver pendant plus de 15 ans dans une cave, et cela ne le rend que meilleur.

Côte-Rôtie: comment l’accorder ?

Comme bon nombre de crus, la Côte-Rôtie est le meilleur allié quand vous comptez déguster des plats truffés et des mets à base de gibier. Pour l’assortir de la meilleure des manières, voici quelques spécialités locales qui font un tandem réussi :
•    Le gigot d’agneau et griset du Ventoux
•    Le coq au vin rouge
•    Le ragout de truffes
•    Le pigeon à la truffe du Ventoux
•    Le pâté de lapin
En dehors de ces plats qui mettent en avant toute la subtilité de la Côte-Rôtie, vous trouverez également de nombreux autres pour accompagner une bonne bouteille. Un peu d’imagination et un brin de curiosité, vous aideront à les trouver. Par exemple, il convient parfaitement pour accompagner les gibiers nobles, préparés avec des assaisonnements et quelques champignons.
Au final, il faudra retenir que la Côte-Rôtie est un vin qui n’a pas son pareil. Il possède des caractéristiques bien particulières, fruits des sols et de l’environnement dans lequel il est produit. Tout est mis en œuvre par les vignerons, pour que ce cru ne ressemble à aucun autre. De plus, avant qu’un vin ne porte cette appellation de Côte-Rôtie, il y a de nombreux textes qui doivent être respectés. Pour le plaisir des yeux et de la bouche, rien ne vaut un bon vin Côte-Rôtie. Faites vous plaisir, et découvrez cette richesse en bouteille.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

A quelle fréquence changer le linge de lit ?

Entre les bactéries, les champignons et autres punaises de lit qui peuvent...
Lire la suite