Comment préserver son reste à vivre ?

Quand on va à la banque pour demander un prêt immobilier ou un crédit à la consommation, on doit présenter un projet sous la forme d’un dossier. Dans ce dernier figureront les informations qui permettront au conseiller financier d’évaluer la faisabilité de l’emprunt. Parmi les données d’ordre financières, il faut particulièrement insister sur le calcul de ce que l’on appelle le reste à vivre. 

Qu’est-ce que le reste à vivre ?

Le reste à vivre est la somme qui reste de la soustraction des charges d’une personne ou d’un foyer du montant de ses revenus. Grâce à cette somme, il est possible d’en savoir plus sur la capacité d’endettement. En effet, cette dernière doit être en principe de 33 %. C’est un quota de sécurité à ne pas dépasser en termes de crédit pour limiter les risques de surendettement. Le reste à vivre est à surveiller en parallèle du taux d’endettement. Néanmoins, lorsqu’une personne ou un couple ont des revenus importants, il est possible d’augmenter ce taux d’endettement, car le reste à vivre sera supérieur. 

Comment calculer le reste à vivre ?

Dans les charges, on inclut :

  • Le ou les loyers
  • Les mensualités des crédits
  • Les pensions et les aides données

Dans les revenus, on inclut 

  • Les revenus en CDI
  • Les revenus fonciers
  • Les pensions de retraite

Les salariés en CDD ou en intérim doivent justifier d’une certaine ancienneté pour faire valoir leurs revenus. Les travailleurs indépendants non salariés, quant à eux, devront fournir au moins trois bilans comptables pour que leurs revenus non salariés puissent être pris en compte.

Comment augmenter un reste à vivre trop faible ?

Lorsque le reste à vivre est trop faible, on risque très fortement de s’endetter. En effet, celui-ci sert à couvrir les autres frais comme ceux liés à la consommation d’énergie, aux télécommunications, aux loisirs. Lorsque ces dépenses dépassent le montant de la trésorerie, les conséquences peuvent rapidement devenir désastreuses. Pour cela, il existe trois solutions :

Faire un rachat de crédit

Ce procédé consiste à regrouper les dettes (crédits, loyers impayés, découverts…) en un seul et même prêt pour n’avoir qu’une ligne de remboursement. Généralement, on s’en sert pour les situations de surendettement, mais ils sont de plus en plus utilisés par les personnes qui ont un reste à vivre assez faible. Le taux appliqué est généralement plus bas que sur les crédits classiques et il est possible de les lisser sur une durée plus longue pour faire baisser les mensualités.

Négocier ses contrats

Quand on constate que l’on a trop de dépenses par rapport à ses revenus, il est temps de réfléchir à la manière de faire des économies. L’une des premières choses à faire est de renégocier ses contrats d’électricité, de téléphone, de fourniture d’accès à internet, d’assurance ou encore sa mutuelle. Vous pourrez de cette manière obtenir des réductions, et si ce n’est pas le cas, vous pourrez changer de prestataire et passer chez celui qui propose des offres plus avantageuses. Cela demande de consacrer un peu de temps, mais il est également possible de faire appel à un courtier spécialisé en la matière. 

De cette manière, vous pourrez augmenter votre reste à vivre. Beaucoup de personnes le font également pour obtenir un prêt immobilier.
 

Plus d'articles de Perspectives Magazine

La maison automatisée, c’est pour demain

A quoi ressemblera la maison du futur? Certains parviennent déjà à la...
Lire la suite