Colorer sa pâte Fimo: tout un art

pâte fimo

La pâte Fimo, connue également sous la désignation de pâte polymère est une matière très pratique pour la création de différents objets artistiques comme les bijoux Fimo et autres accessoires de décoration. Très prisée par les bricoleurs au style créatif original, cette pâte possède une forte malléabilité qui permet son modelage selon les inspirations. Toutefois, sa coloration est d’une spécificité si délicate qu’il est impératif de maîtriser certaines techniques et astuces.

Les accessoires indispensables pour colorer la pâte Fimo

Il y en a essentiellement trois, notamment la poudre de mica, les pigments purs et les fards à paupières. Ces différents accessoires s’emploient de la même manière. En effet, après avoir fini de modeler la pâte polymère, il faut l’enduire de poudre colorante en se servant d’un pinceau. Le détail important auquel il faut souvent faire attention concerne les propriétés adhérentes du Fimo. Celles-ci sont bien plus importantes à l’état cru que quand la pâte est cuite. C’est pour cette raison qu’il est toujours préférable d’enduire les bijoux Fimo avant la phase de cuisson.

Le vernissage

Une fois la pâte polymère enduite de poudre colorante, il faut enfourner toute la pièce avant de la faire cuire à 130° durant une période de 15 à 30 minutes. Il est convenable d’insister sur le temps de cuisson pour obtenir des objets décoratifs beaucoup plus résistants. Mais au-delà de 30 minutes, la cuisson risque de brunir voire brûler les pièces.

Après la cuisson, il faut ensuite laisser refroidir l’objet pour commencer son vernissage. Cette tâche doit être faite avec un pinceau dont les poils sont tendres afin d’éviter le dépôt des pluches au cours du vernissage. Surtout, il faut faire l’enduit de la pâte Fimo de façon délicate en évitant d’appuyer.

Une fois le vernissage terminé, il faut laisser la création Fimo sécher. La coloration est dès à présent fixée.

Le détail de la peinture

Concernant la peinture, elle intervient après le façonnage de la pâte Fimo. Ainsi, dès que la texture souhaitée est obtenue, le Fimo doit passer au four pour une cuisson qui comme spécifié plus haut, doit se faire à une température de 130° durant une demi-heure environ. La pièce cuite doit refroidir, ce qui nécessite qu’on la plonge dans de l’eau froide. Cette étape est d’ailleurs essentielle car elle permet un bon durcissement de la pièce. Ainsi conditionnée, la création est prête à recevoir la peinture acrylique. En fonction de la couleur voulue, la peinture peut être ou non diluée dans de l’eau. Lorsque prend fin l’étape de la peinture, il faut à nouveau sécher l’objet pour l’apprêter au vernissage.

Une façon de diversifier les couleurs de l’objet créé consiste également à mixer les pains de Fimo déjà colorés.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Ouvrir un commerce d’épicerie fine : le guide !

Créer une entreprise n’est pas une mince affaire, mais avec les bons...
Lire la suite