Le VIH/Sida dans l’univers du travail

L’univers du travail tient une place importante dans la lutte mondiale contre le VIH/sida. De par la progression néfaste de l’épidémie, un grand nombre d’actions sont menées dans ce secteur. Bien que divers programmes de traitement et de prévention ont été lancés ces dernières années, le nombre de personnes atteint du VIH ne cesse d’augmenter. Dans le milieu professionnel, plusieurs domaines d’activités sont exposés à des risques imminents. Sachant qu’il n’existe actuellement aucun remède pour se remettre du VIH ou SIDA, la prévention reste la seule méthode pour se protéger. Un petit aperçu sur la position du VIH/Sida dans le monde professionnel.

Les diverses facettes du VIH et SIDA

Le virus de l’immunodéficience humaine ou VIH est un virus qui contamine le système immunitaire. Infecté, ce dernier devient faible et vulnérable aux infections. Le SIDA ou encore Syndrome d’immunodéficience acquise est le dernier stade de l’infection par le virus VIH. Il décrit en général, les nombreuses caractéristiques de la maladie. Le SIDA apparaît cinq à dix ans après le moment de l’infection dans le cas où la personne infectée ne suit pas des traitements. Bien que l’infection de ce virus ne puisse être guérie, quelques soins médicaux semblent être un moyen pour limiter les symptômes et espérer d’avoir une durée de vie plus ou moins normale.

Pour reconnaître l’infection au VIH, on a recours à plusieurs tests de dépistage. Il y a par exemple le test Elisa, le test rapide ou Trod ou encore l’autotest VIH. Ces techniques d’analyse nécessitent toutes l’usage du sang comme matrice seulement ils diffèrent par la durée de l’attente des résultats, les éléments du VIH détecté et le lieu où les effectuer. L’autotest VIH semble être le plus rapide, car il s’effectue à domicile et les résultats apparaissent en un rien de temps entre 15 à 20 minutes.

Les risques professionnels aux VIH et SIDA

Pour votre information, le virus VIH est transmis via les liquides organiques d’une personne infectée à savoir le sang, le lait maternel, le sperme et diverses autres secrétions contenant du sang. Une personne saine contracte le virus à partir du contact entre ces liquides contaminés et quelconques lésions ou coupures au niveau de la peau ainsi que les muqueuses comme celles de la bouche. Selon le domaine d’activité et le cadre de travail, un grand nombre de travailleurs sont exposés à des risques imminents.

Plusieurs groupes professionnels sont alors concernés à savoir les médecins, les chirurgiens, les ambulanciers, le personnel infirmier, les travailleurs dentaires, les laborantins, les policiers, les pompiers, les embaumeurs, les travailleurs à la salle d’autopsie, etc. Afin de les prévenir et les protéger des risques à la contamination, une variété de protection a été recommandée. Le port d’équipement de protection a été renforcé, notamment, le port de gants, masque ou lunettes pour les yeux, blouse, etc. À part ces pratiques, il devient obligatoire de se laver les mains après tout contact avec des liquides organiques ou sang infecté. Dans l’exercice de leurs fonctions donc, les travailleurs devront être vigilants quotidiennement.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Le marché du vin des Côtes du Rhône

Pas toujours considéré par le passé comme un vin exceptionnel, les Côtes...
Lire la suite