La médiation familiale: une ressource positive pour les relations parent/adolescent?

mediation familiale

L’adolescence étant par essence une période de transformation elle est aussi très fréquemment un contexte où la famille et les relations parent / enfant vont être éprouvées et questionnées.
Cette période est souvent déstabilisante car elle constate le passage d’une vie d’enfant, parfois très liée aux choix parentaux, à une vie de jeune adulte capable de développer son autonomie.
Déstabilisante pour l’enfant lui-même alors qu’il ressent son corps se transformer, ses relations avec les autres se complexifier, ses émotions venir à fleur de peau…
Mais pour les parents également qui résument volontiers l’état des lieux de leur vécu par des mots tels que : «Je ne comprends plus rien. Que faut-il faire? »
Que faire alors alors que les repères d’un équilibre passé disparaissent un à un? Que faire face au silence ou aux éclats de voix, face à la transgression ou à la résignation, que faire face à tous ces changements qui bousculent durablement les relations présentent au sein d’une famille.
Car ne nous y trompons pas l’adolescence n’affecte pas seulement l’individu qui la vit mais bien de tous ceux qui directement et indirectement sont en contact avec elle : pères, mères, frères, soeurs, beau pères, belle-mères, grands parents, voisins, institutions…
En France en 2019 plus de 4 millions de jeunes ont entre 15 et 19 ans.

L’adolescence en tant que processus de transformation de l’individu et de la famille


Ainsi cette période « de changements », menant (parfois) à l’individuation, est engendrée par une profonde mutation d’un individu quant à sa relation avec son corps, avec ses pairs, avec sa famille, avec sa représentation sociale…
Mutation qui a la particularité d’interroger de « manière silencieuse » le passé récent vécu alors qu’il (elle) était à « une place d’enfant » et le « futur incertain » de cet(te) adulte qu’il (elle) n’est pas encore devenu(e).

  • Alors « qu’en moi TOUT change et se bouscule » comment clarifier :
    ce que je ressens et que je n’ai jamais dit, ce que qui m’est intime et que je veux protéger, ce qui n’est plus supportable et que je veux changer, ce que je vais faire plus tard et l’inquiétude qui s’y rattache…etc
    Bien souvent les passages à l’acte et les « situations de fait » se manifesteront en ayant la particularité d’être à la fois « solutions et symptômes ». L’adulte/parent aura alors souvent du mal a éviter d’être un « adulte/parent » et donc d’osciller entre :
  • le questionnement : Pourquoi tu ne me parle plus ? Pourquoi tu ne fais pas ce que je te dis ? Pourquoi ? … »
  • l’interdit : Je t’interdis de faire ceci.
  • l’injonction : Tu dois travailler à l’école, être habiller correctement…
    La médiation parent / adolescent peut être alors une ressource pour positiver la relation.

Médiation parent/adolescent: se parler pour avancer

L’étymologie de mot médiation évoque une notion « d’accord » : ce qui pourrait laisser imaginer que parent et adolescent vont « négocier » par l’intermédiaire d’un médiateur.
Cette compréhension doit être élargie…
Ces séances de travail ayant la particularité de réunir deux personnes n’ayant ni les mêmes devoirs, ni les mêmes responsabilités la démarche explorera les « causes et les possibles ».
«Les causes» de ce qui ne fonctionne pas et « les possibles » de ce qui peut être co-construit en respectant la place de chacun.
L’engagement à la confidentialité et à bienveillance peut alors permettre aux personnes de constater ce qui les met en difficulté et de rechercher de manière conjointe l’élaboration de solutions.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Comment bien organiser une salle courrier en entreprise

La salle du courrier est une pièce vitale pour une entreprise. C’est...
Lire la suite