Comment faire enlever une épave ?

faire enlever epave

Si vous n’avez pas la chance de voir votre vieux véhicule pris en charge lors de l’achat d’un neuf, le seul recours possible est celui de l’épaviste. Derrière ce terme se cache en effet un spécialiste de la gestion des véhicules hors d’usage (VHU). En quoi consiste ce métier et comment intervient-il pour vous débarrasser de votre épave.

Le métier d’épaviste

Beaucoup trop de personnes ont encore en tête une image négative de la casse automobile, en la considérant à tort comme faisant partie d’un milieu fermé avec même parfois une réputation sulfureuse. Cette époque est à présent révolue et ce depuis que la communauté européenne a décidé de réglementer la filière.

La directive n°2000/53/CE du 18 septembre 2000 est ainsi venue fixer le sort des véhicules hors d’usage (VHU) en décidant que ces derniers ne pourraient désormais être confiés qu’à des entreprises spécialisées ayant reçu la formation nécessaire.

Procéder à la destruction d’un véhicule usagé obéit en effet à un processus précis qui a été défini en France par un arrêté du 2 mai 2012, modifié lui-même par arrêté du 14 avril 2020. Ce dernier détermine donc les règles figurant au cahier des charges qui est annexé à l’agrément accordé au professionnel par la Préfecture de police.

Toutes les sociétés spécialisées dans l’enlèvement d’épaves automobiles doivent donc être agréées par les services préfectoraux qui vérifient ainsi la fiabilité et le sérieux du professionnel. La lutte contre les décharges sauvages et l’abandon de véhicules hors d’usage est devenue une priorité environnementale depuis déjà plusieurs années.

Le processus d’enlèvement d’une épave

Qu’il s’agisse d’un particulier ou d’un professionnel, tout propriétaire d’un véhicule qui ne peut plus être utilisé doit le faire récupérer par un spécialiste afin qu’il reçoive  un traitement adapté en vue de sa destruction totale.

La première étape va consister à faire procéder à l’enlèvement d’épave gratuit. Equipé d’un camion avec plateau de transport, l’épaviste se présentera sur le lieu du stockage afin d’emporter le véhicule dans ses locaux. Une participation minime au transport peut être parfois demandée.

Sur place et dans un premier temps, il sera procédé à sa dépollution. Cette étape consiste à se débarrasser de tous les produits toxiques comme les huiles de moteur, liquide de frein, la batterie ou l’essence. Viendra ensuite le temps de retirer tout ce qui peut être recyclé comme les pneumatiques, les plastiques et autres parties de la carrosserie encore utilisables.

Enfin, après avoir été démunie de tous ces éléments, la caisse sera passée au broyeur afin que le métal soit réduit au minimum de volume. Celui-ci pourra être en partie vendu, recyclé et les éléments résiduels seront enfuis ou brûlés dans un processus de récupération de la chaleur.

C’est ainsi que la France a atteint dès 2013 les objectifs européens en matière de taux de réutilisation et de recyclage. Celui-ci s’est même élevé à 87,4 % en 2017 et le taux de réutilisation et de valorisation a en outre atteint 94,6 % en 2017.

Plus d'articles de Perspectives Magazine

Référencement web : choisir la bonne agence !

De plus en plus de professionnels, qu’ils soient artisans, commerçants, grandes ou...
Lire la suite