Combien gagne un orthophoniste ?

 

La rémunération de l’orthophoniste est un sujet qui vous intéresse? Il est temps d’en savoir plus, si vous souhaitez en faire votre voie.

La profession d’orthophoniste donne la possibilité, de travailler dans différents environnements. Ainsi si vous avez choisi cette voie, vous pourrez l’exercer dans la fonction publique, le secteur privé ou en tant qu’indépendant. En fonction de ces paramètres, le salaire peut donc varier selon le lieu de travail, mais aussi l’expérience. Il existe cependant une grande différence, entre les rémunérations dans les secteurs publics et privés. Celle-ci n’est pas très marquée, en début de carrière.

C’est seulement en tant qu’indépendant, que la rémunération peut vraiment varier. Mais alors, combien gagne un orthophoniste (ce qui est différent d’un audiologiste) ?

Le salaire dans la fonction publique

Il est fonction de plusieurs paramètres, qui permettent à un audiologiste de voir son salaire augmenter selon son ancienneté suivant :

  • Son grade : orthophoniste ou cadre de santé
  • Sa classe : normale ou supérieure
  • Les échelons qui peuvent être gravis par une promotion, ou dans une période donnée

Selon la manière dont il progresse dans sa carrière, ce professionnel peut voir son salaire moyen augmenter entre 1400 et 3000 euros, comme cadre de santé. De plus s’il est salarié, le revenu peut être revalorisé au moyen de primes et autres indemnités. Elles sont octroyées selon le nombre d’enfants et la nature du service. Avec une grande ancienneté, le professionnel peut se voir gratifier de 12 mois dans la restauration de son ancienneté. Aussi l’orthophoniste perçoit en plus :

  • Une prime de service mensualisée de 7,5%
  • Une prime d’encadrement
  • Une Nouvelle Bonification Indiciaire (NBI) de 13 points majorés

Secteur libéral et privé

Plus de 80% des spécialistes du métier orthophoniste, choisissent de travailler en tant qu’indépendants après leur formation orthophoniste. Dans ce cas, la rémunération varie selon le lieu d’exercice, la réputation et autres. Ainsi un spécialiste libéral chiffre les consultations des patients, en honoraires. Pour ce faire, il existe une grille de cotation, pour chaque acte médical en orthophonie, en fonction du trouble du patient (bégaiement, rééducation du langage oral, de la voix, handicap de la parole, trouble neurologique…). A chaque code, correspond un tarif précis qui peut aller de AMO 50 à AMO 30. Seulement le tarif est stable durant la période de prise en charge du patient. De manière générale, quand le code de l’AMO est grand, plus rémunéré est l’audiologiste.

Dans le secteur privé par contre, le spécialiste peut exercer dans plusieurs organismes. Là son salaire est calculé selon la valeur du point et de la grille de salaire (ou grille indiciaire) propre à la convention collective à laquelle est rattachée l’activité. Il s’agit de :

  • « La convention collective nationale du travail des établissements et services destinés aux personnes inadaptées et handicapées du 15 mars 1966. »
  • « La convention collective nationale des établissements privés d’hospitalisation, de soin, de cure et de garde à but non lucratif du 31 octobre 1951 »

Dans les faits, il ressort par expérience qu’il est plus intéressant pour un orthophoniste de travailler en province, par exemple à Lyon, qu’à Paris. En effet, la vie y est plus chère, mais le spécialiste à aussi le choix. Il peut par exemple travailler à temps partiel comme salarié dans un hôpital, ou une structure spécialisée.